Image CAPTCHA

Cela nous aide à éviter les spams, merci.

Chargement...

ROUSSEL Pierre Ebéniste XVIIIe

Pierre ROUSSEL (1723-1782) Ebéniste. Maîtrise le 21 août 1745. Très habile marqueteur, Roussel a laissé une production abondante, diverse et d’excellente qualité.

Reçu Maître Ebéniste en 1745, Pierre ROUSSEL s’installe rue de Charonne, dans le faubourg Saint-Antoine sous l’enseigne ” L’Image de Saint Pierre “. Grâce à ses qualités d’ébéniste et surtout de marqueteur hors pair, il acquiert très rapidement une grande notoriété. En 1762 il devient juré de sa communauté. Dès 1767 il est considéré comme l’un des meilleurs ébénistes de son époque ce que confirme “l’Almanach d’indication générale ou du Vray mérite ” de 1769 qui le cite comme l’un des premiers ébénistes de Paris.

Grandement apprécié par ses confrères, il devient député du corps des ébénistes en 1777 puis syndic deux ans plus tard. Ses productions abondantes et variées se sont adaptées à tous les styles du XVIIIe siècle, avec élégance et raffinement.

De nombreuses Commodes  Louis XV , à placage de bois de rose ou de bois de violette sont décorées de marquèteries de fleurs ou de nœuds de rubans. La laque et les paysages de goût d’Extrême Orient sont également souvent utilisés dans sa décoration. Sur les meubles, Transition et Louis XVI on retrouve beaucoup d’ouvrages marquetés de paysages architecturaux de villes, de rivière ou de ports, sans bien sûr oublier les marqueteries à dessins géométriques souvent employés. L’inventaire de ses marchandises, réalisé après sa mort, prouve la prospérité de son établissement que sa femme associée à ses fils, prit en gérance.

Estampille

Commode de Pierre Roussel (Paris, 1723 – Paris, 1782; maître en 1745).

Marqueterie de bois divers sur fond de sycomore teinté en vert, bronze. Paris, vers 1765-1770. Cette Commode est caractéristique de la période Transition, avec son caisson orthoédrique, à montants droits et ressaut central sur pieds galbés. Plus rares qu’à la période précédente, les bronzes illustrent le nouveau vocabulaire décoratif: plaques à l’antique, anneaux de tirages, cul-de-lampe à cassolette. Petit Palais

ROUSSEL Ebéniste du XVIIIème Commode

 

Chiffonnière, estampillée Roussel (Pierre I Roussel) près du pied arrière gauche.

Marqueterie de bois de rose, érable sycomore, houx, buis, épine vinette, bronze dorée. France, vers 1760-1775. À partir de 1755, Pierre Roussel et d’autres ébénistes produisent des petites tables “en rognon”, en particulier Germain Landrin, Jean-François Coulon, François Bayer ou léonard Boudin. Celle-ci comporte à l’avant un rideau en bibliothèque ouvrant sur une case et trois tiroirs, et sur le côté droit deux tiroirs pivotants. Les bronzes se font rares, ceux des chutes d’angles remplacés par une découpe en chanfrein. Petit Palais

OEBEN Ebéniste du XVIIIème Table de chevet

0
    0
    Panier
    Votre panier est videRetour au shop